Les régisseurs du ciel

J’avais treize ans quand je suis tombée amoureuse sur internet. 2005 a sonné l’avènement d’un nouveau web ; cinq ans après la bulle, nous étions en France plus de neuf millions d’abonnés haut débit. Il arrive encore qu’au cours d’un dîner trop arrosé ou d’une soirée au bistrot du coin, un petit malin imite le bruit d’un modem 56 K. Les figurants de ma génération Y se retournent immanquablement vers lui avec un sourire entendu, l’air de dire : « Moi aussi, j’y étais » ivres du plaisir d’exclure les ignorants.

[…]

Lire la suite

Les dieux sur la chaussée

Les rues fument à San Francisco. Une vapeur blanche enveloppe les matins froids et donne à la ville une allure de studio de cinéma des années soixante. On doit ce phénomène à la condensation, provoquée par le choc de température de tuyaux de chauffage souterrains avec l’air extérieur. Il y a des fumerolles à chaque coin de bloc. Ce n’est donc pas, comme on pourrait le penser, un processus savant de fumigation pour débarrasser la métropole de sa crasse.

[…]

Lire la suite

Obsédés

Voilà des années que je m’expose en vain aux histoires extraordinaires. Pas un jour ne passe sans que je ne pose mes lèvres bleues sur le désir des autres, que je ne découvre mon buste aux quatre vents du soir ou n’aspire goulûment l’air contaminé de la ville romantique, dans l’indicible espoir d’attraper de Clérambault.

[…]

Lire la suite

Lone (Baby)lone Part.I

« J’ai entendu dire qu’on pouvait avoir un orgasme instantané en l’appuyant sur le bon méridien ! » Les joues rosées par le vin de Lune, Suzie scrute les lignes aérodynamiques du babylonium avec convoitise. « C’est au niveau du talon la zone pelvienne ? » Le prototype de sextoy de voûte plantaire passe de main en main, non sans susciter gloussements égrillards et regards en coin chez les invités. Suzie et Jean, tout à leur rôle d’hôtes affables, ne manquent pas une occasion de remplir les verres de leurs convives et l’atmosphère chaude embue peu à peu les vitres de l’appartement.

[…]

Lire la suite